Faut qu’on conv’ #3 – Grimoire : Chapitre XII – Une lecture en famille

Bienvenue dans “Faut qu’on conv’ “, les articles sur nos expériences en conventions ludiques ! Vous trouverez ici nos impressions sur les événements de nos confrères joueurs. Bien sûr, cela sera tout à fait subjectif, donc n’hésitez pas à donner vos propres impressions en commentaires 😉

L’avant convention

Grimoire, avant d’être une convention, c’est des joueur-e-s que je vois souvent dans les autres conventions. Il faut dire que leur pull rouge et jaune ne passe pas inaperçu ! (Bien joué les gars) Lorsque je me suis renseigné sur l’édition 2018, ma motivation en a pris un coup : je savais qu’ils avaient des contraintes en lien avec le lieu de la convention, mais être obligé de s’inscrire en avance sur leur site sous peine de se voir refuser l’entrée le jour-J… c’est hardos. Rajoutez à ça une dizaine de tarifs différents et je peux comprendre que la motivation de certains se soit perdue en chemin.

Je n’ai donc trouvé aucun compagnon dragon pour m’accompagner sur ce coup-là et c’est donc une expédition solitaire que j’ai préparée. J’ai voulu proposer une partie en tant que MJ, mais les conditions de partie ne s’y prêtaient pas donc j’y suis allé en tant que joueur exclusivement. Grâce au groupe FB de couchsurfing, j’ai pu être accueilli chez Arnaud, un des orgas. Encore un grand merci à toi poto 😀 (promis la prochaine fois, j’oublie pas les cannelés dans la voiture).

Je suis donc parti à la sortie de mon boulot et 3h de route plus tard, j’arrivais au campus de l’INSA de Toulouse. Les membres de Grimoire était en train de finir les préparatifs et je leur ai donné un petit coup de main. Ça m’a permis non seulement de découvrir les lieux de la convention en avance mais aussi de rencontrer cette joyeuse et très sympathique équipe. Sachant qu’ils allaient être pris par la convention pendant tout le week-end, ce fut très agréable de pouvoir faire leur connaissance sur un moment de détente comme celui-ci. J’ai appris à ce moment que l’association Grimoire est une association étudiante. J’ai également rencontré François (Fan Fan) de l’association “Le Phénix Cadurcien” qui était également logé chez Arnaud (encore un nouveau copaing 😀 ).

Nous sommes allés nous coucher relativement tôt (pour moi en tout cas :p ) car la convention commençait tôt le lendemain.

Samedi : journée

Réveil vers 7h45, une bonne douche et Fan Fan et moi partons pour l’accueil de la convention. Sauf que, comme deux néophytes, nous n’avions pas prévu assez de monnaie ! Nous sommes donc allés faire une petite balade dans le Rangueil proche jusqu’à trouver un distributeur de billets. L’occasion idéale pour faire connaissance et parler de nos conventions respectives : “L’envol du Phénix”, le week-end du 12-13 Mai de mémoire à Cahors et “Les XIXèmes Rencontres Ludiques du Dragon Libournais” du Vendredi 6 au Dimanche 8 Avril à Libourne (30min de Bordeaux – Viendez nombreux !).

De retour à l’accueil avec les sous, nous prenons notre bracelet et recevons le pack de bienvenue. La particularité de Grimoire, c’est que le prix de l’entrée comprend tous les services à l’intérieur de la convention (suivant votre choix de tarif). J’ai pris la totale, donc je ne débourserai plus rien pour la nourriture par exemple.

Pack d’entrée

Nous allons nous poser dans la salle “commune” où sont entreposés tous les jeux de société et le buffet petit-déjeuner. Fan Fan retrouve quelques collègues du Phénix qu’il me présente et notre petit groupe se lance dans un Perudo endiablé. Quelques joueurs et orgas de passage sont contaminés par notre bonne humeur et nous rejoignent. C’est donc après une lutte acharnée avec des joueurs merveilleux que votre serviteur décrochera la victoire (toujours profiter de chaque succès :p ).

Fenouil, une orga, appelle les différents MJ et joueurs, leur indique leurs tables/salles respectives. Il est 10h donc et je pars pour une partie de Warhammer jdr qui durera jusqu’à 18h (le détail des parties est dans une section à part, en fin d’article). Une des spécificités de Grimoire est que la convention se passe dans des bâtiments universitaires, avec les avantages et freins que cela représente. Les parties de jdr se font donc dans des salles de cours, réaménagées pour l’occasion et décorées habilement avec des magnifiques illustrations (bon, les dragons, on a perdu le concours de beauté des panneaux, faut qu’on se rattrape sur autre chose !). Je passe une très agréable partie et mon MJ (Tryl) et un autre joueur deviennent mes compagnons de cabaret pour la soirée.

Petit point sur la restauration journée

Sur les deux jours, chaque table recevait une moitié de quatre-quart et une bouteille de soda. On devait remplir une petite feuille concernant notre préférence concernant le sandwich du midi et l’après-midi, un paquet de chips ainsi qu’une autre bouteille de soda nous étaient apportées. 2 ou 3 fois dans la journée, du café et du thé étaient fournis. Service à table très confort et pas trop présent (cela ne gâchait pas l’immersion). Seul petit reproche : à midi, nous n’avions qu’un sandwich pour le samedi et deux croque-monsieurs pour le dimanche, tous les deux très bons (rien à redire sur la qualité). Je suis un gros mangeur, comme pas mal de rôlistes, et malgré les attentions en cours de journée, cela faisait peu. Je suis donc allé m’informer auprès des organisateurs, qui ont pris du rab pour me faire un second sandwich pour 3€. J’aime bien leur formule tout compris, mais si j’ai envie de faire des excès alimentaires, j’aimerais en avoir la possibilité aussi. Le dimanche je n’ai pas eu ce besoin, car plusieurs joueurs avaient amené leurs propres friandises. Peut-on considérer ça comme un indicateur ? Je laisse le soin aux orgas d’en juger 😉 D’ailleurs allez remplir leur questionnaire de satisfaction en ligne ici, car oui, ils font du bon boulot jusqu’au bout !

Samedi soir : repas, cabaret et partie

Vers 18h30, les orgas nous amènent jusqu’à un nouveau lieu, dont bien entendu je n’ai pas retenu le nom, et qui nous accueillera toute la soirée. Un grand espace unique où sont alignées plusieurs rangées de tables avec une scène sur un côté. Nous prenons place pendant qu’un groupe d’étudiants finit ses balances. Nous avons un petit temps où nous discutons joyeusement, puis un organisateur vient faire les remerciements d’usage et annonce le début du repas. Nous avons eu la chance d’avoir un repas fait intégralement par un traiteur, et ma foi, ce fut fort bon !

Pendant le repas, ce sont enchaînées plusieurs animations, pour la plupart des clubs du campus si je ne me trompe pas. Ont commencé les musiciens du début. La musique était correcte (sans aucun vrai lien avec ce type d’événement cependant) mais le son, notamment des cuivres, étaient trop fort et couvrait les conversations. Des danseurs et danseuses ont suivi et c’était très sympa… la demi-chanson qu’a duré leur prestation. J’avoue que je n’ai pas compris pourquoi ce fut si court. Nous avons ensuite eu une chorale a cappella qui a enchaîné des chansons/thèmes “geek”, c’était vraiment cool ! Surtout que pour finir, les orgas les ont rejoints pour entonner la célébrissime chanson “Mon ancêtre Gurdil” ! Apparemment c’est une tradition de la convention et tout le public a chanté à l’unisson avec la chorale et les orgas. Environ 80 personnes qui chantent à pleins poumons cet hymne de la fantasy, c’est un moment du pur bonheur et de camaraderie !

Pendant la fin du repas a eu lieu la loterie. Bien sûr, fidèle à ma réputation, je n’ai gagné aucun des nombreux prix (Fan Fan, j’aurais dû passer avant toi à l’accueil !). Puis les orgas ont laissé la place aux représentants des différents clubs pour faire des annonces. J’ai donc pu inviter publiquement tous les joueurs présents aux RLDL (si si, je vous jure, il faut venir ! On va bien s’éclater 😉 ).

A la fin du repas, des rideaux ont été mis en place pour offrir des espaces séparés aux différentes tables de la soirée. J’ai donc rejoint mon MJ (Gyro) qui venait juste d’arriver pour une partie de Nobilis. Sans rentrer dans les détails (qui sont en fin d’article), nous avons joué sans feuille de perso et sans le moindre jet de dé (article en lien de ce côté 😉 ). Expérience fort intéressante qui a mis en avant une construction narrative et l’imagination des PJs. Nous avons fini juste avant la fermeture, un peu avant 2h. J’ai rejoint Arnaud et Fan Fan et nous sommes allés glaner quelques heures de repos avant la dernière journée de la convention.

Dimanche

Levé vers 8h30, nouvelle douche (décidément elle est super agréable) et Fan Fan et moi-même sommes de retour dans la salle “commune”. Nous nous trouvons une salle tranquille pour que… je puisse l’interviewer sans être dérangé (à retrouver en fin d’article ! Merci à toi l’ami 😀 ) puis je vais chercher Tristan, trésorier de l’association Grimoire et organisateur de la convention, pour l’interviewer également (toujours au même endroit, suivez bon sang ! Merci aussi à toi 😉 ).

Ensuite, une partie de hannabi et d’un autre jeu dont j’ai perdu le nom viendront enrichir ce début de matinée et me permettre de rencontrer toujours plus de joueurs. A 10h, je repars pour une partie de Fallen, avec Squall pour MJ, une facette du monde des ténèbres que je ne connaissais pas encore (pour l’instant, j’ai joué à vampire et à mage l’ascension). Cette fois-ci, une feuille de perso mais toujours pas un jet de dé ! Équipe de joueurs géniale, ambiance prenante, une grande partie (que je vous incite toujours à retrouver en fin d’article, vi vi vi) ! Fin peu après 17h, je vais donc remercier chaleureusement l’équipe des orgas pour leur accueil, dire au revoir aux nouvelles têtes que j’ai découvertes ici et surtout leur dire à très bientôt ! Je repars de cette 12ème édition de Grimoire avec un grand sourire… (d’un autre côté faut bien, j’ai 3h de route qui m’attendent)

Bilan

Il est content Etienne. Et il reviendra à coup sûr ! Un accueil royal, une équipe d’orgas aux petits oignons pour les festivaliers, une ambiance très cordiale… j’ai vraiment eu l’impression de faire partie d’une grande famille pendant ce week-end, alors que, je le rappelle, je ne connaissais personne lors de mon arrivée.

Il y a vraiment un sentiment de bienveillance qui se dégage et rarement mes parties de jdr ont eu un RP si immersif. J’ai rencontré plein de personnes formidables que je recroiserais en convention avec grand plaisir. Comme aux prochaines Rencontres Ludiques du Dragon Libournais par exemple ! Okay, j’arrête. (mais toutes les infos ici quand même)

J’adresse aussi un immense merci aux MJs et aux joueurs avec lesquels j’ai pu jouer tout le long de la convention. J’ai fait quelques conventions ces derniers mois dont je suis ressorti avec un avis mitigé quant à mes expériences ludiques, et ça n’a clairement pas été le cas là !

Afin d’être honnête, si je devais énoncer quelques points d’amélioration, il y a le repas du midi : soit le rendre plus conséquent, soit prévoir que les festivaliers puissent débourser un peu plus pour avoir plus de nourriture. La salle du cabaret, très agréable et pratique pour manger et les spectacles, l’est beaucoup moins pour installer des tables de jdr en nombre, il y a beaucoup de bruit. Et c’est tout, vous êtes trop bons les gars !

– – – – – – – – – – –

Les parties de jdr du week end

Warhammer :

Warhammer est un univers que j’affectionne particulièrement. Je m’en suis en partie inspiré pour mon propre jeu (Terres d’Arall powaaaaa) et il s’en dégage une noirceur malicieuse et délicieuse. Pour cette partie, nous incarnions des personnages qui avaient à escorter une sorcière sous les ordres d’un répurgateur afin d’aller l’exorciser. Nous accompagnaient dans ce joyeux voyage un prêtre de Sigmar et quelques bandits de grand chemin. Le MJ a très bien installé l’ambiance et le scénario. Nous avons pu bien nous immerger et nous prendre au jeu. Mention spéciale pour les feuilles de perso avec l’illustration des persos, c’était très beau et nous a permis de leur définir un background très facilement. Seule (toute petite) déception, les ennemis à affronter : des loups, des zombies, des rats et des squelettes. Connaissant le lore de Warhammer, j’espérais des ennemis plus spécifiques et puissants. Mais bon la malchance du groupe a été notre plus grand adversaire… 3 échecs critiques d’affilée… sur du d100… juste pour les PJs… nos alliés ont monté ce chiffre à 5… le tout dans le même tour… je vous jure.

Nobilis :

Dans notre univers, les joueurs sont des nobilis, des humains à qui les Impérators (l’équivalent de dieux) ont cédé une partie de leur puissance, et donc une maîtrise plus ou moins importante de leur Domaine. Notre MJ nous a laissé le choix du Domaine que nous allions utiliser. Après plusieurs idées (la technologie, la confiance…) j’ai opté pour la Chance (oui je sais, c’est cheaté). J’étais accompagné par le nobilis des peluches (vous ne voulez pas vous retrouver devant peluchzilla…), celui des changements d’états (et boum ! La météorite est devenue gazeuse !), celui des jeux de rôles (on a eu Chewie et Han Solo dans le Faucon Millenium, le Balrog, l’anneau unique…), et enfin celui du Froid (classique, toujours à refroidir l’ambiance…). Pour rappel, nous avons joué sans feuille de perso et sans jeter le moindre dé : que du RP. C’est un jeu défouloir où la puissance de nos persos est juste démesurée. Il y a très peu de choses qu’une équipe de nobilis ne puisse pas faire. Très bon sur du one-shot, donc en convention, par contre, j’avoue avoir des doutes sur la viabilité d’une campagne. Dans tout les cas, bravo au MJ d’avoir improvisé sur nos bêtises malgré son état de fatigue, et big up à tous mes compères nobilis pour votre imagination débordante !

Fallen :

Ma meilleure partie du week-end. Et c’est vous dire à quel point c’était bon au vu des parties faites avant ! Dans cette vision du monde des ténèbres, les démons ne se considèrent pas en tant que tels (n’est-ce pas sire Perceval ?) mais en tant qu’ange déchu. La différence ? Ils ne sont pas mauvais ni malfaisants. Ils optent juste pour des méthodes différentes des méthodes divines et ont été punis pour cela. Dans cette partie, nous étions dans une petite ville anglaise au début de l’année 1918. C’est donc sur un contexte de fin de la Grande Guerre que nos personnages ont évolué. Mon personnage, très en lien avec la nature, a été le créateur de… la patate ! Oui, au vu du contexte, cela me paraissait une très bonne idée ! Et vu mes aptitudes, je faisais des patates… spéciales : patates de soins ; patates hypnotiques, patates aphrodisiaques… bref. Une excellente immersion avec pour point d’orgue l’affrontement entre un ange armé de l’épée de Michel ainsi que son bouclier contre une vampire de génération 4 et au final me voir accorder le pardon divin alors que je souhaitais retourner dans les Limbes infernales… je vous laisse imaginer à quel point cette partie a été géniale. Un immense bravo à Squall pour son meujeutage, et aux joueurs pour la prise en compte de leur background.

– – – – – – – – – – – –

Interview d’un festivalier (Fan Fan)

E.C. : Salut ami rôliste ! Quels sont tes carac, tes compétences et ton background ?

Fan Fan : Mes carac ? J’ai 37 ans, je suis marié à une non-geek et j’ai une petite fille de 18 mois (félicitations !) et je fais du jeu de rôles depuis une dizaine d’années. Je masteurise que très peu parce que je suis assez exigent quand à la qualité des tables, donc j’essaye de mener bien quand je mène. Mes compétences ah bah voilà : dans la vraie vie je suis infirmier en psy donc quand je fais des tables j’essaye de faire des tables assez tordues avec des personnages qui souffrent psychologiquement. Je suis aussi le vice-président de la MJC qui accueille mon club de jeux de rôles qui est le “Phénix Cadurcien” – il fallait que je le place quand même- à Cahors dans le Lot.

E.C. : Quel est ton expérience à Grimoire ?

Fan Fan : Bah c’est ma troisième fois que je viens, ça résume assez bien mon expérience de Grimoire.

E.C. : Si tu devais donner 3 points forts et 3 points faibles à la convention, ça serait lesquels ?

Fan Fan : Trois points forts ? Leur cabaret, parce que c’est vraiment un moment où les geeks se retrouvent pour vraiment déconner ensemble et pas juste être autour d’une table ou d’un jeu de société, vraiment à discuter, à faire connaissance, et je trouve que c’est bien aussi quand une communauté prend le temps de se découvrir entre membres. Les bénévoles, une qualité d’accueil, d’envie que le festivalier soit bien, ça infuse dans chacun des bénévoles qui viennent d’arriver ou qui sont là depuis très longtemps. Et après la quantité de sponsors et de cadeaux, on sent qu’une fois qu’on a payé notre droit d’entrée, y’a vraiment une envie de nous choyer : éco-cup, dé, tombola… Voilà, le prix d’entrée peut faire un peu peur mais en fait derrière y’a un vrai service de qualité. Et donc pour les trois points faibles… Pardon Grimoire si vous entendez ce podcast. La complexité pour participer à Grimoire : il faut s’inscrire en avance, peu de temps avant l’événement on peut plus s’inscrire donc il faut vraiment anticiper le truc. Ils y sont pour rien mais quand même. Les espaces, plus ça va et plus j’ai l’impression qu’ils sont un peu malmenés par leur fac donc là où il y avait une qualité de plusieurs salles et de plusieurs fonctions, on se retrouve à roller dans la salle du cabaret ce qui est un peu déplaisant. Le troisième défaut… y’en a pas en fait, j’en ai trouvé que deux.

E.C. : Si tu avais un message pour les orgas, ça serait lequel ?

Fan Fan : Bah déjà merci beaucoup ! Ça c’est évident. Et puis si vous êtes en manque de bénévolat, venez en faire à l’Envol [du Phénix] ah ah ah ! Non vraiment un grand merci, parce que je sais ce que c’est d’être bénévole et ils sont fantastiques.

E.C. : Quel est ton meilleur souvenir de Grimoire ?

Fan Fan : Ah bah ça c’est pas compliqué ! Première édition, table du samedi après-midi, un MJ qui nous a proposé son univers où on était des chevaucheurs de condors géants, qui vivions dans une cité dans les nuages et le scénario est passé d’une course folle à dos de griffons au milieu d’une cité à une grande bataille avec des milliards de soldats. Il a réussi à adapter son système pour que chacun d’entre-nous soit un commandant de section dans une grande bataille épique pour finir sur un porte-monstre-donjon mais en mode fu-fu super sympa avec un dilemme psychologique vers la fin et il incarnait ses personnages d’une façon extraordinaire et ça reste mon meilleur souvenir.

E.C. : Merci à toi !

Fan Fan : Merci.

Interview d’un organisateur (Tristan)

E.C. : Peux-tu te présenter s’il te plait ?

Tristan : Je m’appelle Tristan Thebault, je suis organisateur de Grimoire en tant que trésorier de notamment.

E.C. : Quel est le “plus” de Grimoire ? Qu’est-ce qui en fait la saveur ?

Tristan : D’aucun diront que c’est le cabaret qui fait toute la saveur de Grimoire, ce à quoi je répondrais oui, mais principalement le fait que ce soit organisé par des étudiants

E.C. : Si tu devais décrire le public de Grimoire en 3 mots ?

Tristan : Passionné, bizarre et intéressant. Sympa, super cool, je sais pas comment dire… chaleureux !

E.C. : Si tu devais adresser un message aux festivaliers, ça serait lequel ?

Tristan : C’était super cool de vous avoir encore cette année, et franchement on espère pouvoir remettre ça l’année prochaine, en espérant vous y revoir.

E.C. : Du coup très bonne transition, quels sont les projets pour l’avenir de Grimoire ? Comment tu le vois l’année prochaine, dans 2 ans, dans 3 ans, dans 5 ans ?

Tristan : Alors, comme chaque année on va essayer de faire des décors, de faire du craft et de changer un peu le format, parce que nous on peut plus tenir à cause de la sécurité et les trucs comme ça, sur le plan administratif. Après on va essayer de remotiver l’équipe pour pouvoir être plus impliqué. En fait c’est dur de voir l’année prochaine quand c’est toujours pas fini, mais on veut essayer de l’étendre au vendredi soir, ça a été discuté et on veut voir ce que ça donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.