Crash Reading : Mystères et Pains d’Épices

Ambiance noel

Aujourd’hui, on parle du JDR édité à compte d’auteur par L’antre du Gob. Il s’agit en réalité d’une traduction d’un jeu de Annie Rush, proposé à petit prix en vente directe (moins de 20€, livre et écran, frais de port inclus). C’est un ouvrage assez court, que je vais m’atteler à vous présenter ! 

Note : les Crash Readings sont une série d’articles que j’écris à propos de JDR (ou autre) que je lis mais que je n’ai pas encore fait jouer. Je ne veux pas appeler ça des critiques car sans l’avoir fait jouer, on ne peut pas vraiment se faire l’idée d’un jeu. Disons que je critique l’ouvrage plus que le jeu, à l’inverse de certaines critiques qui vont évaluer le jeu à partir de la simple lecture du livre sans l’avoir fait jouer (méfiez vous des critiques à J+1 de JDR qui font 600 pages…). 

De quoi ça parle ?

12 jours par an, à la période de Noël, la magie fait son œuvre. Les Bonshommes/Bonnesfemmes de pain d’épices prennent vie et vivent des aventures incroyables dans la maison. Vont-ils se lancer à l’assaut du Sapin ? Échapper au chien glouton ? Ou essayer de sauver leur ami un peu trop cuit ?

Vous le comprenez donc, on est dans quelque chose de merveilleux, de mignon et pourtant avec une dose d’épique. Et à la lecture, force est de constater que ça marche, on se sent embarqué dans l’univers avec ces personnages à la fois fragiles et courageux.

L’esprit des contes de noël est vraiment bien retranscrit. Pour tout vous dire, je l’ai lu en septembre, dans les chaudes journées qu’il y avait a ce moment là. Pourtant, à la fin de la lecture, tout ce dont j’avais envie c’était un chocolat chaud, un gros pull en mailles et des pâtisseries de Noël (genre des roscos… les vrais savent 😉 ) .

L’ouvrage :

On est dans une édition amateur ou du moins loin des moyens des standards de l’édition “classique”. On ne peut donc pas s’attendre à un superbe hardback quadri avec signets et vernis sélectif.

Pourtant on a droit à un beau livret d’une cinquantaine de page, avec une couverture monochrome mais vraiment jolie qui reflète très bien l’ambiance du jeu. D’ailleurs toutes les illustrations, y compris celle de l’écran sont l’œuvre de la talentueuse Chloé Harrand qui a visiblement parfaitement compris l’univers. Un plaisir !

A l’intérieur on est face à une maquette simple, aérée et lisible qui se lit très bien et de façon assez fluide. De plus on est dans une approche très simplifiée de l’aspect “jeu” c’est à dire qu’il n’y a pas de tableaux touffus, de pourcentages, etc. Tout est expliqué textuellement de façon très claire.

Mention spéciale à la recette de pain d’épices dans le livre ! Surtout que c’est tourné de façon à proposer à chaque PJ de faire son personnage en “vrai”, excellent !

Il y a simplement parfois des traductions un peu … maladroites, ce qui donne des tournures étranges voire inintelligibles. Ça reste rare mais c’est dommage, peut être qu’une relecture de plus aurait évité ce genre de problèmes.

Enfin, un mot sur l’écran qui est très joli, bien qu’un peu léger, il reste très beau.

Le Jeu :

Comme je l’ai évoqué, le jeu est expliqué au fil du livre, est très simple, idéal pour proposer des parties rapides, amusantes et accessibles à tous et toutes très rapidement.

Je ne vais pas trop m’étaler dessus car sinon je vais juste expliquer tout le système, ce que je ne fais pas dans mes critiques 🙂

Simplement ça fonctionne bien, c’est visuel et hyper clair, c’est assez rafraichissant !

Conclusion :

On a donc ici un beau jeu, simple, mignon et abordable. C’est une petite bouffée d’air frais, surtout pour moi qui ai tendance à aimer les jeux plus “dark”. Lire Mystères et Pains d’Épices est vraiment un plasir doux et sucré, comme une boisson chaude un soir d’hiver glacial.

Que de suspens !

On en voudrait plus ! C’est en effet le principal reproche que je fais à cet ouvrage, c’est que c’est très succinct, on aurait voulu un peu de détails, des scénarios et un peu plus de “fluff” en général. C’est vraiment un petit reproche parce que le format de ce JDR est volontairement réduit, du coup, le fait que ça “frustre” en termes de contenu est une bonne chose !

Je recommande donc et vous invite à y jeter un œil au plus vite 🙂 Je vous ferais un rapport de partie à l’occasion !

Guillaume COEYMANS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.