La clé d’une partie réussie est plus simple que vous ne le pensez

La clé de l'histoire : les relations ?

Récemment, j’ai fait une partie dans un univers personnel de cape et d’épées avec 6 joueurs et joueuses. Système assez léger ayant pour but d’être épique, personnages variés et bigarrés, pas mal de choses partaient bien. Pourtant il a manqué quelque chose, surtout dans un groupe si grand, du liant, de la “texture” dans le scénario pour qu’il s’emballe et devienne excellent. Du coup ça m’a fait réfléchir et je vous raconte ça !

Une erreur classique :

Vous avez sûrement déjà vécu ce genre de parties un peu frustrantes où l’univers est super intéressant, le système vous correspond et les personnages sont tops.

Pourtant quelque chose ne marche pas. Comme disent les anglophones, “it doesn’t click”. Chacun joue un peu dans son coin avec le MJ, n’entrant en contact avec les autres que lorsqu’il y a une utilité pragmatique.

A contrario, un jeu qui vous paraît bancal avec un système bifbof et un univers manquant de cohérence donne parfois de super parties. Là tout fonctionne avec fluidité, le groupe est soudé, impliqué et motivé.

Alors il y a beaucoup d’explications possibles à ces deux situations : un excellent MJ, un contexte favorable et bien d’autres.

Mais moi j’ai envie de me pencher sur un cas précis : les relations entre les personnages. C’est la partie que je mentionnais plus haut qui m’a donné l’envie d’écrire sur ce sujet précis.

Un groupe gravé dans le marbre
Pour que votre groupe finisse gravé dans le marbre, les relations sont indispensables

Story time :

Je reviens sur cette partie que j’évoquais dans l’introduction.

On avait donc un univers de cape de d’épées, avec des personnages prétirés forts. De tête, un ancien pirate (moi), une princesse, un chevalier désargenté, une chevalière (vous voyez Brienne dans GoT ? bah pareil), un inquisiteur et un mousquetaire.

Un groupe plutôt éclectique donc, ce que je trouvais intéressant. D’autant que mon BG m’indiquait que j’avais une bonne raison d’être là. C’est à dire que mon personnage était, en gros, criblé de dettes et ses créanciers l’ont envoyé ici avec pour promesse d’effacer une partie de sa dette.

Histoire sur les relations entre mes personnages

Et c’est là que ça commence à coincer. Rien dans les infos que j’ai ne me relie aux autres. Rien même d’évoqué, alors qu’il y avait de la place pour ça.

Du coup la partie s’est principalement déroulée entre le MJ et chaque PJ, non avec le groupe. Je n’avais aucune raison de rentrer en contact avec mes comparses hormis pur pragmatisme.

Pour m’amuser et meubler aussi les parties où je n’étais pas en discussion avec le MJ, j’ai improvisé quelque chose avec un autre des personnages. Mais c’est resté superficiel. C’est dommage !

La clé est dans les relations :

Vous le savez déjà !

Vous avez compris, je crois, où je veux en venir. Essayez de vous souvenir dans les récits que vous connaissez, tout média confondus. Cherchez ceux qui a priori se passent dans un contexte que vous n’attendiez pas et qui ont su vous embarquer, tant dans leur univers que dans leurs personnages. Ça y est, vous l’avez ?

Moi ce fut, récemment, Chernobyl (original…). Le contexte pourrait être lourd, la série technique et barbante malgré un peu d’action. Pourtant des personnages bien écrits qui fonctionnent les uns avec les autres, avec des enjeux clairs et une entente (bonne ou mauvaise) très forte et paf ça fait des chocapic.

Vous quand vous pensez aux exemples de relations que j'ai donné pour vos JDR
Vous quand dorénavant vous penserez aux relations entre vos personnages…

Par exemple, micro-spoil : quand Legassov parle avec Chtcherbina dans l’hélicoptère qui l’amène sur le lieu de la catastrophe. On voit Legassov, stressé, qui n’ose pas parler au bureaucrate. Pourtant, celui-ci, conscient de l’importance du personnage, lui demande des explications. On comprend qu’ils ont besoin l’un de l’autre. Son exposé fini, Chtcherbina lui dit “Maintenant je peux vous tuer” (en gros). Ils ont besoin l’un de l’autre, parce que Chtcherbina est conscient que ces explications ne sont pas suffisantes pour se passer de Legassov. Pourtant on a compris. Il y a une domination hiérarchique et symbolique entre ces deux personnages.

Plus fort encore ! L’évolution de la relation entre ces deux personnages qui finissent unis par une amitié forte est très bien écrite et clairement un point fort de la série. FIN DE SPOIL

Exemple hors spoiler que vous connaissez tous. Legolas et Gimli. Hors du scénario, il est plus que passionnant de suivre leur relation évoluer et changer au fil du temps et des films. Pourtant les aficionados savent que ces personnages ont été profondément réécrits pour les films.

Mettre les relations en scène

Cela vaut, à mon sens, pour les MJ qui écrivent des prétirés, les organisateurs de GN et toute personne qui écrit des scénarios avec des personnages. Et pourquoi pas aussi aux improvisateurs 😉

Ma solution sera simple : NE NÉGLIGEZ PAS LES RELATIONS ENTRE LES PERSONNAGES. C’est aussi simple que ça.

Dans l’exemple que j’ai pris, les personnages étaient développés et intéressants, avec un passé, des motivations et un vrai caractère. Avait juste été négligée la relation aux autres.

On peut le faire de façon un peu artificielle, toujours dans le même exemple, en indiquant que j’avais perdu un frère en mer et que je le cherchais depuis. Puis d’ajouter dans le lore d’un autre qu’il avait perdu la mémoire suite à un accident en mer. Ok c’est un peu artificiel mais ça crée du liant dans le groupe ! Et ça c’est essentiel.

Le forge des relations
Les relations entre vos PJs sont le creuset dans lequel votre groupe va se forger

Trouvez une raison à vos personnages d’être ensemble. Cela n’inclue pas forcément qu’ils se connaissent, c’est indépendant de ça, comme l’exemple de Chernobyl cité plus haut.

Des gens appartenant à des camps opposés ou au contraire appartenant à la même minorité opprimée. Des connaissances en commun ou autre. A vous d’être imaginatifs ! J’ai bien confiance dans les créateurs et créatrices pour avoir de super idées.

En épaississant ainsi les relations entre vos personnages, vous donnez de la texture à votre aventure, du relief à votre groupe et surtout cela permettra à votre groupe de devenir un personnage supplémentaire avec qui interagir.

En JDR et en GN, si le MJ/orga ne l’a pas prévu, il ne faut pas hésiter à tisser ces relations entre vous et d’accepter de faire ce que le MJ n’a pas prévu. Ainsi vous vivrez une expérience plus riche et plus forte.

J’espère que ce focus sur les relations entre personnages vous aidera à vivre des parties plus fortes et plus intenses ! N’hésitez pas si vous avez des commentaires ou des expériences à partager !

Guillaume COEYMANS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.