Let’s Palette #2 : Sky Traders

Dans cette série d’articles, je présente des jeux de société, 17 pour être précis. Je les ai obtenu via une palette Ludikbazar que l’association le Dragon Libournais s’est procurée (coucou les dragons !). Je n’ai choisi ces jeux qu’en fonction de leurs boîtes (visuels + présentation sur la boîte même)… autant dire que je ne sais rien d’eux ! C’est donc des tests en tant que néophyte que je vais réaliser pour les articles de cette série. Dernière précision, tout ceci est bien sûr purement subjectif, n’hésitez pas à dire dans les commentaires à quel point vous n’êtes pas d’accord 😉 Aujourd’hui nous partons à la découverte de…

SKY TRADERS

Fiche technique :

=> Auteur : Gioacchino Prestigiacomo

Gioacchino Prestigiacomo

=> Illustrateurs : Miguel Coimbra, Nicolas Fructus (encore lui !) et Christophe Madura

Miguel Coimbra
Nicolas Fructus
Christophe Madura

=> Editeur : Fantasy Flight Games, Dust Games

=> Date de sortie : 2012

=> Genre : jeu de commerce et de stratégie

=> de 2 à 5 joueurs

=> conseillé à partir de 10 ans

=> temps de jeu : 3 à 4h

=> prix indicatif : 45€

boite de jeu

Principe du jeu

Vous incarnez des marchands du ciel pouvant être portés sur la piraterie. Vous allez acheter différentes marchandises (légales ou non) pour les revendre au meilleur prix (normalement). Vous devrez également composer l’équipage de votre navire volant. La négociation sera primordiale avec les autres joueurs. Votre objectif : acheter assez d’influence dans la Guilde Céleste pour devenir un des maîtres de guilde, et donc pouvoir contrôler les prix du marché.

Faites attention aux vents de la fatalité et autres joueurs pour ne pas finir dépouillé !

Les points forts

=> Variation de la bourse efficace : sur ce point, le jeu est optimal. La bourse varie régulièrement et vous pouvez plu ou moins l’influencer au cours de la partie.

=> Illustrations magnifiques : le côté steam-punk de l’univers est sublime et chaque carte et pion a été soigneusement préparé !

=> Rien d’inutile : chaque paramètre (équipage / cargaisons / améliorations / relation avec les autres joueurs) a une réelle utilité dans le jeu et va significativement influencer votre façon de jouer.

Les points faibles

=> Règles lourdes : comme tous les jeux comprenant beaucoup de paramètres, cela alourdit les règles, et le temps d’explication est relativement long. Les joueurs vétérans ne s’en formaliseront pas mais des néophytes pourront se perdre avant même de commencer à jouer. Déconseillé pour de la découverte ou en convention.

=> Un jeu de pirates ? Alors certes, le fait de pouvoir attaquer les joueurs est très amusant et met du suspens dans la partie. Mais du coup, à chaque fin de partie, on passe d’un jeu de gestion et de marchandage à un jeu de bataille céleste, car c’est le seul moyen d’impacter significativement ses adversaires. Un moyen légal (dans le jeu) pour ralentir ses adversaires serait vraiment le bienvenu. Pour les parties à 2 joueurs, c’est simple, celui qui a la suprématie militaire va systématiquement l’emporter.

=> Limite de temps nécessaire ? Chaque joueur doit enchainer un grand nombre de phases lors de son tour. Deux parties sont limitées dans le temps. La première (quand le joueur est en solo) est pour accélérer le jeu (qui fait quand même 3h-4h pour rappel) mais je ne vois pas l’apport concret dans l’expérience ludique. Personnellement, j’ai testé des parties sans, et cela n’a pas manqué. La seconde en revanche est une phase de négociation entre les joueurs, et cela peut mettre la pression à certains joueurs et les inciter à accepter des marchés qu’ils auraient pu négocier avec plus de temps. Je conseille par contre d’adapter le temps de cette phase en fonction du nombre de joueurs. Entre 2 et 5 joueurs, les 2 minutes de négociations autorisées ne sont pas du tout ressenties de la même façon !

=> Je fais mon râleur : beaucoup de beau matériel, mais peu de rangements… un détail logistique ennuyant.

Au final…

Cela faisait longtemps que je n’avais pas joué à un jeu de commerce, et ma nostalgie m’avait beaucoup motivé pour ces tests. Et pour la majorité du jeu, je peux dire que je n’ai pas été déçu ! La partie commerciale est très agréable a jouer. Le jeu garde un côté incontrôlable qui garde le suspens.

Les choses se sont gâtées lorsque la surimportance de l’aspect militaire s’est faite sentir. Je ne jouais plus à Sky Traders, mais à un jeu d’invasion ! Certains se plairont surement à cette façon de jouer, mais personnellement, je n’ai pas acheté un jeu de commerce pour que ça se finisse en Risk ! (Et oui, le hasard du dé 6 va être primordial pendant les combats).

Petit bémol sur l’équilibrage des Vents de la Fatalité : la plupart du temps, les malus sont vraiment minimes. Par contre, épisodiquement, un désastre peut survenir pour les malchanceux (qui n’auront pas prévu un Bosco 😉 )

Ma conclusion : Sky Traders est un joli jeu avec une belle mécanique commerciale. Cependant, l’aspect militaire risque de diviser vos joueurs et peut gâcher des parties pourtant bien entamées.

—————————-

Voici donc le deuxième article de cette série, j’espère qu’il t’aura plu à toi Lecteur 😉 Si c’est le cas, ou non d’ailleurs, n’hésite pas à me le dire en commentaire. Tant que c’est constructif, je suis preneur ! Pour ceux qui ont testé ce jeu, n’hésitez pas à donner vos propres impressions ! Dans tous les cas, parlez de nous, diffusez un maximum autour de vous !

“La vie est un jeu, il ne faut pas la prendre trop au sérieux !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *