Comment parler à un Alien ?

linguistics alien

Aujourd’hui, on change un peu de d’habitude en parlant de Littérature ! Même on change beaucoup en ne parlant pas de fiction ! Du moins, pas directement 🙂 

Introduction

Comme vous le savez peut être, je suis linguiste de formation (non je ne parle pas 1384243 langues et non je ne corrige pas les fautes d’orthographe).

Regardez, vous comprendrez 😀 Et regardez tout le reste de sa chaine, c’est bien

J’aime bien aussi la Science-fiction, un genre qui m’a toujours attiré et qui m’a parlé très fort dans mon petit cœur de MJ insensible.

Du coup, quand Le Bélial’  sort un livre qui s’intitule “Comment parler à un alien ? Langage et Linguistique dans la Science-fiction” je ne pouvais qu’être attiré ! Alors, j’ai lu, ça m’a plu et j’vais vous racontu  !

Au préalable, puisque le livre s’en revendique, je vous conseille plus que fortement de regarder le film Premier Contact de Denis Villeneuve, inspiré de la nouvelle L’histoire de ta vie de Ted Chiang. En plus d’être un excellent film c’est une super base de travail pour s’initier aux thématiques du livre 🙂

Le livre :

On est en présence d’un livre de poche, à l’illustration de couverture à rabats sobre mais très réussie à mon sens. Admirez :

Alien Linguistics
Plutôt classe je trouve ! 

Ensuite on a, sur un joli papier, environ 250 pages de texte, bien aéré. Une bibliographie fournie est présente pour pouvoir approfondir plein d’aspects évoqués dans le livre. D’ailleurs au fil du texte, on trouve plein de notes qui nous invitent à aller plus loin dans la réflexion.

C’est ce qui m’amène à, je trouve, la seule grosse faute d’édition : les notes de “bas de page” renvoyées en fin d’ouvrage, rendant la lecture parfois pénible vu la quantité de notes, on finit par ne plus les lire, bien dommage …

Le Prétexte SF :

Souvent quand je parle de linguistique, les gens sont curieux, et souhaitent parfois en savoir plus. Il m’arrive donc de conseiller quelques livres d’introduction à la linguistique. En général, je propose L’aventure des Langues en Occident ou Le Français dans Tous Les Sens d’Henriette Walter. 

Comment parler à un Alien s’inscrit en fait dans cette démarche par le prisme de la SF. Car sur les 5 chapitres, un seul est en réalité vraiment axé sur le premier contact. Les 4 autres proposent en fait un panorama de la linguistique. Une sorte de résumé de la première année de licence de Sciences du Langage en somme.

Frédéric Langevin prend le temps d’expliquer les concepts de base, mais aussi certaines choses plus avancées, mais surtout il se sert quasiment uniquement d’exemples tirés de la SF voire de la Linguistique Fiction. Ainsi, il règne tout au long de l’ouvrage, un “Sense Of Wonder” vraiment rafraichissant qui éclaire chaque aspect abordé de façon claire et pédagogique.

Par corollaire, le livre est parfois un peu pointu pour quelqu’un qui n’a aucune connaissance en linguistique, genre rien du tout. Le style étant d’ailleurs parfois un peu verbeux, on sent derrière que c’est un universitaire très qualifié qui a écrit le livre, même si un vrai effort de vulgarisation a été fait.

Si du coup, vous êtes curieux de linguistique, avez une petite culture SF, c’est vraiment un super ouvrage pour aborder un aspect de la SF qu’on voit peu étudié, alors qu’il est vraiment passionnant et essentiel même à certaines œuvres, au delà de la SF, dans toutes les œuvres des cultures de l’imaginaire.

Une réflexion sur la SF …

Malgré la bibliographie importante sur la linguistique fiction, peu a percé vers le grand public, et encore moins lui est directement adressé (on a souvent des articles très universitaires).

Ce qui fait de l’existence même de ce livre une vraie invitation à la réflexion et à la découverte d’aspects que vous n’imaginiez même pas dans vos œuvres préférées.

Il ne s’agit pas de remettre quoi que ce soit en perspective, mais plutôt d’éclairer le fond de scène. C’est à dire, pour filer la métaphore, qu’un roman ou une œuvre de SF est une pièce de théâtre. Bonne ou mauvaise, là n’est pas la question. Lorsque vous commencez à vous intéresser au sujet, que vous lisez des ouvrages sur la SF, etc., vous commencez à percevoir les coulisses, repérer la dramaturgie, comprendre les machineries, etc.

Eh bien la linguistique fiction permet d’éclairer une nouvelle zone du théâtre, qui jusque là était dans l’ombre. Ne pas le voir n’empêche pas de profiter de la pièce, mais une fois que vous avez ce nouvel éclairage, le tout prend une toute autre dimension.

… Et une inspiration ludique

La question des langues en jeu, notamment en JDR, fera sûrement l’objet d’un article entier tant la question est vaste, complexe et riche. Par contre je trouve qu’il est absolument passionnant d’intégrer des problématiques linguistiques dans des jeux (vidéos, de plateau, de rôles, ou whatever ).

Lire “Comment parler à un alien” c’est découvrir une toute nouvelle façon de proposer des intrigues et de développements. Vous savez, quand vous voulez perdre vos personnages ou vos joueurs dans un environnement qu’ils ne connaissent pas ? Et bien jouer sur les problématiques linguistiques est un excellent moyen de les perturber.

Que ça passe par les règles, le roleplay ou l’histoire, je pense que ça peut clairement inspirer plein de bonnes idées pour la suite ! 

Au final, je vous conseille plus que fortement de lire ce livre, parole d’expert ! Vous y trouverez des nouvelles choses à apprendre, des inspirations et une fantastique liste de choses à voire/lire/écouter ! En plus, la linguistique c’est bien 😀 (argument massue)

Guillaume COEYMANS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.