Faut qu’on conv’ #5 – Du bruit pour les 8 ans de Grabuge !

Bienvenue dans “Faut qu’on conv’ “, les articles sur nos expériences en conventions ludiques ! Vous trouverez ici nos impressions sur les événements de nos confrères joueurs. Bien sûr, cela sera tout à fait subjectif, donc n’hésitez pas à donner vos propres impressions en commentaires 😉

Vendredi

Première chose, j’ai failli ne pas venir à cette 8ème édition de Grabuge. Ce n’était pas pourtant l’envie qui me faisait défaut, mais plutôt une cruel manque de sommeil. Je m’explique : 2 semaines avant Grabuge, il y a eu les Rencontres Ludiques du Dragon Libournais que j’ai organisé en grande partie. Ce fut génial, ce fut une réussite, mais ce fut aussi exténuant ! Et j’ai enchaîné avec deux semaines de travail intense. Je suis animateur et donc ces deux semaines de vacances sont mes grosses périodes en terme d’horaires.

Je suis donc le vendredi soir, à la débauche de mon travail (18h30), prêt à faire presque 4h de trajet pour rejoindre Carcassonne et cette tant attendue 8ème édition de Grabuge. Je trouve sans trop de difficultés et arrive sur place vers 22h15. A cette heure, les partie de jdr sont déjà lancée. La convention se déroule dans la Maison des Jeunes et de la Culture qui est non seulement spacieuse mais aussi très belle. Je me dirige donc tranquillement vers l’accueil. Loïc me reçoit et m’explique le fonctionnement du week-end.

Voici wifi, ma loutre rôliste !

Je prends les informations, l’éco-cup, les dés de la convention et, très bonne idée, un porte badge que l’on garde autour du cou et où l’on met son pass du week-end et ses cartes de conso (très pratique !). Je me dirige ensuite vers la salle de repos où je m’installe dans un coin. Puis, chaleur étouffante faisant, je file prendre une douche ! Il y a des douches individuelles, et très agréables. Une fois rafraîchit, je retourne à l’accueil pour confirmer l’inscription de mon frère de convention Polo qui arrivera le lendemain pour cause de boulot. J’ai été inspiré car son inscription n’a pas eu l’air de fonctionner. Je règle ça avec Loïc et entreprends de faire le tour du propriétaire. La MJC comprend deux étages sur lesquels sont répartis jeux de rôles (petites salles) et wargames (grandes salles). Au rez-de-chaussée, il y a l’accueil, les salles de restauration où on peut se poser tranquillement, une cour pour se reposer et discuter et après la cour, une grande salle avec des jeux de plateau en libre accès, un coin rétro-gaming et des exposants : la libraire du crime (magasin) et ses 3 structures associées (Deadcrows Studio ; Raise dead editions ; Batro Games ).

Je croise Pablo et Déborah de RPGers que j’avais rencontré lors de leur événement il y a presque 1 an. Nous nous installons autour du jeu “Himalaya” avec François, un des orgas. On parcourt ensemble les règles, plutôt faciles à prendre en main, et la partie se lance. La concurrence fut rude et ma défaite n’est due qu’à une vicieuse alliance de Pablo et Déborah (la mauvaise foi vaincra !). Il est 2h30 du matin, nous nous quittons pour aller dormir et être en forme pour le reste du week-end.

de gauche à droite : François, Déborah et Pablo

Note pour moi-même 1 : Ne pas oublier son duvet chez soi sous peine de dormir sous sa serviette.

Note pour moi-même 2 : investir dans un matelas gonflable. 2 tapis de sol et un futon ne suffisent pas.

la salle de repos

Samedi

Après avoir constaté que Morphée ne voulait plus de moi, je me lève vers 7h et vais prendre une toilette de chat. Ensuite, direction le petit-déjeuner : céréales, lait, café, thé, brioches, nutella… tout est à volonté (ou presque, il y a eu quelques ruptures de stocks, notamment le dimanche). On m’avait parlé de chocolatines et de croissants lors des précédentes éditions, et ne pas les trouver m’a bien déçu 5 secondes. Je retrouve quelques copains à ce moment-là : Krugger (auto-surnommé chieur n°1), Alice, Enzo, Amaury (superbe ton cosplay mec !) et sa compagne dont j’ai perdu le prénom (ma malédiction…) et de rencontrer de nouvelles têtes.

Au cours de la journée, je vais voir les représentants de nombreuses associations ludiques : le Phénix Cadurcien (bientôt l’Envol les coupaing 😀 ), RPGers, Terres d’Ouest, la Guilde Alpha, Grimoire, les Ailes de Némésis et surtout, pleins de personnes portant un tee-shirt noir avec une inscription illisible dessus… probablement des locaux… impossible de savoir qui ils étaient :p

les exposants

Les parties commencent à 11h, j’ai donc du temps avant d’y aller. Et là se pose à moi un des rares problèmes de la convention, où se poser ? Voici mon dilemme : soit rester devant l’espace buvette où je suppose que les festivaliers vont se rassembler, soit aller dans la salle des jeux de plateaux, histoire de passer un moment convivial avec des joueurs, mais en prenant le risque de voir beaucoup moins de monde, car cette pièce est excentrée du reste de la convention. Choisissant de ne pas choisir, je tourne de l’un à l’autre.

A 11h, tout le monde se rassemble dans la cour et Thomas (Fayn) réparti les différentes tables dans la MJC. Il y a pas mal de monde, ça fait plaisir à voir ! Je monte donc pour la table de Mantra, avec pour MJ Batro. Oui le même Batro des éditions nommées ci-dessus. Mes compagnons d’aventure, Jay, Enzo, Sphynx, et moi-même nous nous installons. Comme d’habitude, vous trouverez le détail des parties de jdr en fin d’article 😉 Sachez juste que la partie s’est terminée plus tôt que prévu, et que cela implique une poche de gaz souterraine et un briquet. Petit aparté, on a eu nos commandes de repas à presque 15h… je ne sais pas quel soucis ils ont eu, mais on avait vraiment faim.

Vers 17h, la partie est terminée et nous allons faire un Perudo dans une ambiance conviviale. Ce jeu va devenir mon rituel de convention. A 18h, je vais chercher Polo à la gare et l’aide à s’installer. Le buffet est prévu pour 19h, nous profitons d’un petit temps pour discuter agréablement avec d’autres joueurs. Le buffet ouvre et nous allons nous installer à des tables rondes. Petit regret : en caricaturant un peu, 1 table = 1 asso. Il y a peu de mélange. Bien sûr les festivaliers qui sont venus en petit nombre se mélangent avec les autres, mais c’est à peu près tout. Pour le buffet en lui-même, je suis mitigé : c’était très bon, mais peu de choix et moyennement copieux. Cela fait du bien de changer de la buvette habituelle avec ce buffet, mais je l’ai trouvé un peu trop cher pour son contenu (12€).

le buffet

Arrive la ronde de nuit qui commence à 21h. Polo et moi nous sommes inscrit à “Malvenue chez moi” qui est une bi-table. Nous aurons l’excellente MJ Solène et comme formidables compagnons de route, Colint et Hixor. Encore une fois vous trouverez le détail de la partie en fin d’article, ainsi que le principe d’une bi-table pour ceux qui ne connaissent pas 🙂 La partie fut excellente, et malgré une forte envie de dormir, je tins mon rôle jusqu’à 4h15. Apparemment, l’ambiance fut au beau fixe dans toute la MJC, car nous avons appris en redescendant qu’il y avait eu un karaoké improvisé ! Nous allons nous coucher rapidement, impatient d’entamer la dernière journée.

le menu

Dimanche

Levé à 8h, je me dirige embrumé vers les douches.

Note pour moi-même 3 : ne pas oublier son gel douche et son shampoing tout juste achetés dans les douches sous peine d’en quémander à des inconnus de passage. Merci à toi dont je ne connais pas le nom !

Ce matin, en plus des discussions avec des copaings joueurs, j’interview d’abord Thomas (Fayn), puis notre Krugger adoré. Vous retrouverez leurs interviews respectives en fin de cet article 😀 Puis je vais prendre des infos pour les prochaines conventions à venir : l’Envol du Phénix (Cahors) et Montbe’Troll (Montbeton).

J’apprend que la police a bouclé une partie de la rue pour cause de voiture suspecte. Nous saurons en cours de journée que c’était une fausse alerte mais cela a obligé la murder en cours à se délocaliser dans un autre lieu. Pas de chance les gars ! J’en profite pour faire une petite parenthèse sur les murders et les MJ résidents. Je n’y ai pas assisté moi-même, mais tous les retours que j’ai eu ont étaient plus que positifs. A tester pour une prochaine fois !

le wargame

Puis à 11h, Polo et moi retrouvons MJ Tout Doux et nos autres compagnons : Gryff (maintenant, plus le choix, à chaque conv’ on doit faire une partie ensemble ! ) et Zuzur. Tous ensemble nous lançons une partie de Golden Sky Stories. Ce fut extrêmement plaisant et comme pour les autres parties, rendez-vous en fin d’article pour en savoir plus 😉

Fin de partie vers 16h – 16h15 et nous redescendons. La remise des lots pour le concours Jdr se faisant à 17h, nous en profitons pour aller ramener nos affaires dans la voiture. Puis la remise de lots commencent. Les remerciements officiels sont faits. Je voudrais ici dans cet article, en profiter pour adresser un remerciement franc et sincère à toute l’équipe de bénévoles (une bonne quinzaine) qui a été active, accueillante, conviviale et généreuse tout le long de la convention. Un grand, grand, grand bravo à vous ! Puis la remise des lots enchaîne avec les récompenses des warhammeristes (plus d’une trentaine de lots pour eux). Une fois fait, on passe aux rôlistes. Les 10 meilleurs MJs et les 10 meilleurs Pjs seront récompensés. Et là mes amis, ce fut un instant à marquer d’une pierre blanche… car ce ne fut pas 1, mais 2 dragons qui furent récompensés ex-aequo pour le titre de meilleur PJ de la convention ! Polo et moi, abasourdis, sommes allés choisir nos lots. La fête n’était pas fini, car nos 2 MJs, Solène et MJ Tout Doux, furent aussi récompensés ! (bravo à vous, vous l’avez amplement mérité 😀 ).

Enfin, vînt l’annonce des prochaines conventions et le temps des “au revoir”. Cela me fait remarquer que ce temps d’adieux devient de plus en plus long au fur et à mesure des événements, c’est bon signe !

Nous partons avec Polo peu après 18h, et quelques heures plus tard, nous voilà de retour dans nos antres.

les dragons champions !

Bilan

Débrief habituel dans la voiture et une chose est claire, on est toujours sur notre petit nuage !

Alors oui pour être franc ce n’est pas parfait, mais les quelques points négatifs sont tellement anecdotiques que j’ai déjà peine à vous les retransmettre ici-même. On se fait plutôt la liste de tout ce qui nous a plu : l’ambiance, la convivialité, la qualité de l’organisation, la super équipe de bénévoles, les locaux, les exposants… je suis sûr d’en oublier… j’y retournerai l’année prochaine pour tout vérifier 😉

Je vais essayer de convaincre mon CA de leur piquer l’idée des portes-badges, car c’est foutrement pratique !

Tout ça ne me donne que plus envie d’aller aux autres conventions pour y retrouver cette bande de joyeux rêveurs et allumés du bocal ! Serais-je en train de développer une addiction… ? Comme le dit si bien Vincent Vega… “épisode à suivre !”

Ooooh la belle MJC !

– – – – – – – – – – –

Les 3 parties de jdr du week end

Mantra :

Mon MJ était tout bonnement l’auteur de ce jeu, et venait en convention pour tester sa V2 (du play-test comme on dit 😉 ). J’avoue que même actuellement, je suis pas sûr d’avoir compris comment fonctionne l’univers de ce jeu. Il y a plusieurs réalités, mais j’ai l’impression d’en avoir jouer surtout qu’une. Par contre, chapeau bas pour le système ! L’utilisation de mots-clés pour gérer les situations plutôt que des valeurs chiffrées et des dés, cela incite à du role-play, et ça j’adore ! Pareil, le cut-up (le fait d’avoir découper des morceaux de livres, journaux et autres écrits pour s’en servir ensuite de mots-clés) est une technique que j’ignorais jusqu’alors mais que je trouve très sympa pour un one-shot ! D’ailleurs de tout ça vient mon sentiment mitigé : après ce one-shot, j’ai vraiment envie d’en apprendre plus sur l’univers, et donc pourquoi pas de voir ça en campagne, par contre, je trouve que le système est super sur un one-shot, mais j’ai des doutes sur son utilisation sur le long terme. A vérifier donc !

Malvenue chez moi :

Déjà, qu’est-ce qu’une bi-table ? C’est deux tables de jdr qui évoluent en parallèle, généralement sur le même univers et même système même si ce n’est pas obligatoire, et qui vont s’influencer l’une l’autre, avec en général, au moins une rencontre entre les deux tables.

Et là, avant même de vous parler du contenu en lui-même, je voudrais que vous fassiez une ovation chez vous, là, maintenant tout de suite, pour Solène et le second MJ dont je n’ai pas le nom (mais qui a été 1er au classement des MJs 😉 ) pour le travail remarquable d’information et de coordination des deux tables.

Pour la partie en elle-même, je ne vais pas en spoiler le contenu car je vous encourage vraiment à la faire. Je peux tout de même vous dire que nous étions une famille catholique pratiquante dans le fin fond des Ardennes en 1948 en plein hiver. Et surtout, surtout, qu’il s’est passé des choses vraiment pas claires ! Très bonne immersion de la part de la MJ, très bon role-play de chaque joueur, de la tension, de l’horreur, un brin de folie… rarement j’ai été autant immergé que dans cette partie.

Merci, merci et encore merci.

Golden Sky Stories :

Est-ce que je vous ai déjà dit que je lisais beaucoup de mangas ? Genre là je dois suivre une trentaine de titres en parallèle.

Ça tombe bien puisque pendant quelques heures, j’ai cru vivre les premiers arcs narratifs d’un nouveau shonen. Mais attention, pas shonen version DBZ, FairyTail ou OnePiece ! Non, plutôt ambiance Miyazaki, c’est à dire, de la poésie, de l’enchantement, du quotidien merveilleux où la camaraderie et les bonnes intentions sont vos moteurs et vos objectifs.

Nous étions des Henque, des esprits gardiens animaux en apprentissage, et nos missions consistaient à assurer le bon fonctionnement de grands bains. Et c’était tout bonnement génial. Je sais que je viens de faire l’éloge de la partie précédente, mais je vous jure que ces deux parties furent exceptionnelles. Sincèrement, j’en veux encore.

c’est bô :O

Interview d’un organisateur

E.C. : Peux-tu te présenter s’il te plait ?

Fayn : Alors je m’appelle Thomas, on me connait dans le milieu des conventions sous le nom de Fayn. J’ai 42 ans, j’habite non loin de Carcassonne, je suis guide conférencier. Au niveau jdr, ça fait une bonne vingtaine d’années que je pratique, tant en tant que MJ que en tant que PJ. Et voilà quant à moi, c’est tout.

E.C. : Quel est le “plus” de Grabuge ? Qu’est ce qui est spécifique à cette convention ?

Fayn : Alors on a deux éléments, c’est le fait que nous proposions à chaque MJ une salle différente, une salle séparée, ce qui permet un confort de jeu assez intéressant. Et après notre travail sur l’accueil et la convivialité, tout ce qu’il y a autour de ça.

E.C. : Si tu devais décrire le public de Grabuge en 3 mots ?

Fayn : Sudiste, par rapport à la provenance des gens qui viennent nous voir. Habitués, parce qu’on a beaucoup de gens qui reviennent, preuve, je le prends comme ça, de la qualité de notre événement. Détente, parce qu’on veut que ce week-end soit un moment de détente où tout le monde se fasse plaisir dans une bonne ambiance.

E.C. : Si tu devais adresser un message aux festivaliers, ça serait lequel ?

Fayn : Amusez-vous !

E.C. : Quels sont les projets pour l’avenir de Grabuge ?

Fayn : Faire toujours mieux, apprendre des erreurs passées, rectifier le tir sur toutes les petites choses qui peuvent ne pas aller, continuer à maintenir la qualité de l’événement, gérer une affluence qui est peut être en augmentation, et donc, forcément avec cette volonté d’avoir pour chaque MJ une salle tout en ayant des locaux qui ne sont pas extensibles. Arriver à trouver l’équilibre entre tout ça. Ne pas s’endormir sur nos lauriers et ronronner tranquillement. Essayer à chaque fois de rajouter des éléments qui seraient des plus. Et après je pense qu’on a dans le viseur la 10ème édition, parce qu’on est actuellement à la 8ème. On a pas encore commencer à y réfléchir mais déjà je pense que ça fera parti de nos gros projets, de faire quelque chose vraiment top.

Interview d’un festivalier

E.C. : Ami rôliste bonjour ! Quels sont tes caracs, tes compétences et ton background ?

Krugger : Ah les compétences et mon background ! Alors moi je suis connu comme le râleur de service, le mec qui fait chier les orgas parce que je critique beaucoup. Donc ça c’est à noter quand même parce que c’est important pour la suite. J’essaie de le faire de façon… pas méchante en fait, l’idée c’est quand même d’aider à s’améliorer. Quoi dire d’autre ? Moi ça fait 20 ans que je fais de l’animation jeux de rôles, j’ai commencé comme beaucoup au lycée, et bah maintenant je fais ça avec les enfants.

E.C. : Quel est ton expérience de Grabuge ?

Krugger : Mon expérience Grabuge ? J’ai commencé Grabuge… je sais plus quand en fait. Très sincèrement je ne sais plus, ça doit faire, trois, quatre, cinq ans peut être. J’ai essayé de rater aucune année depuis ouais.

E.C. : Si tu devais donnais 3 points forts et 3 points faibles à la convention, ça serait lesquels ?

Krugger : Pour cette année, les points forts c’est les mêmes que d’habitude : la convivialité, on a vraiment une équipe derrière qui est hyper sympa, malgré mon comportement avec eux. Je pense qu’on peut leur tirer un chapeau énorme. Vraiment ils sont hyper sympathiques. Toujours jovials , toujours le sourire. C’est vraiment un truc très important parce qu’on a des journées qui sont difficiles, on est souvent fatigués et avoir un sourire le matin ou le soir, même quand se comporte comme un con, bah c’est super agréable. L’autre point fort c’est les salles séparées. C’est vrai qu’avoir chaque partie à une table à l’écart, chaque partie avec son petit cocon pour jouer, c’est vraiment à mon sens un plus. Et on a en plus de ça un point de ralliement où on peut se retrouver entre joueurs, entre les parties. On est pas obligé de faire des kilomètres pour se retrouver, pour se rencontrer, pour avoir des échanges, même si en cours de convention on a pas trop le temps de le faire, parce qu’on enchaîne les parties, et c’est vrai que ce petit côté convivial où on se retrouve on ne l’a pas beaucoup, surtout cette année, puisque cette année on a pas eu le banquet. Pour moi c’est le point négatif de cette année, c’est la bouffe. Le petit déjeuner on a du galérer pour avoir du pain et du beurre. Grabuge nous a trop bien accueilli ces dernières années, on avait des viennoiseries au petit-déjeuner et on avait des gens qui étaient tout le temps là à nous chouchouter, et cette année, c’est plus trop ça quoi. Et personnellement j’adorais le concept du banquet, on l’a à Grimoire dans une autre ambiance, on l’a à la Seigneurie des 3 rivières également et moi je trouve que c’est un moment convivial, un lien entre les joueurs. On peut se mélanger, on peut discuter, on est posé à une table, encore une fois certes, mais mélangés ensemble, et cette année moi c’est un truc que j’ai pas eu parce que les tables rondes où on est serrer comme des sardines à manger un truc en allant à un buffet froid, où personnellement en plus j’ai pas apprécié tout ce que j’ai mangé, alors que d’habitude, on mangeait super bien quoi. C’est vrai qu’on a deux événements où on a buffet et où on se régale, c’est Grimoire où ils ont vraiment relevé le niveau et c’était Grabuge, et là Grabuge, bah c’est pas ça pour la bouffe quoi.

E.C. : Si tu devais adresser un message aux organisateurs de Grabuge, ça serait lequel ?

Krugger : Revenez à l’année dernière pour l’orga et le buffet ! Et continuez comme ça vous faites du bon boulot.

E.C. : Quel est ton meilleur souvenir de Grabuge ?

Krugger : C’est justement ces buffets où on retrouve les copains et on fait les cons en chantant ensemble, en racontant des bêtises et en répondant à des questions de Fayn sur des questionnaires, des tests où on comprend rien. Ces moments de convivialité quoi avec des gens qu’on retrouve et qu’on apprécie de retrouver régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.